Interview de __Z__ : l’anonyme le plus célèbre de Tunisie

Par
Publié le 20/11/2012
"La comédie électorale", publié par Z sur son blog DEBATunise, le 25 octobre 2009.

4. Au-delà du blog.

 

Tu es militant au sein d’un parti politique ?
Ah non. Pas du tout ! Les blogueurs en général ne sont pas militants d’un parti. La blogosphère, c’est en dehors. C’est apolitique. Ce sont pour la plupart des individus vraiment indépendants. Des atomes libres, qui s’expriment sur les affaires publiques.

Et puis, les partis qui étaient vraiment opposants à l’époque, c’étaient des sortes d’ersatz de partis. C’était ridicule. Ils étaient toujours là à dénoncer, mais ils ne faisaient rien sur le terrain. Ils n’avaient aucun programme politique. Ils étaient connus de personne. Le gouvernement leur mettait tout le temps les bâtons dans les roues. De toute façon, en dictature, tu peux pas te défendre. L’opposition, on l’ignorait complètement. La seule politique finalement qu’on pouvait suivre, c’était celle de la dissidence. Celle de la désobéissance civile.

 

Mais aujourd’hui, est-ce que tu pourrais t’engager ? Parce-que ta démarche est militante quelque part.
Non. Moi, j’ai déjà trouvé une manière de m’exprimer. Si je m’engage dans un parti, ou si je me dévoile, j’aurai l’impression de trahir un peu tout ce travail virtuel et artistique accompli. Je veux rester dans le contre-pouvoir, tout simplement. Si un jour je devais faire quelque chose de concret, ça serait un journal. Mais j’irai jamais m’inscrire dans l’action “politico-politicienne”.

 

Tes dessins ont connu un écho à l’étranger ? Est-ce que tu as déjà eu des retours, en France par exemple ?
En vrai, je m’en fous de ce que mes dessins peuvent avoir comme écho. C’est pas que j’ignore, mais ma cible principale, ça reste la Tunisie.

Mais sinon, oui, il y a eu des échos au moment de la révolution… En France, y a Plantu qui s’était arrangé pour pouvoir discuter avec moi. C’était au moment où il voulait sortir son numéro pour le magazine du Monde, et qu’il avait besoin de caricaturistes tunisiens. Après, il ne m’a plus jamais fais signe.

Je reconnais quand-même que le journal Le Monde – pas Plantu – a par contre fait un truc très sympa pour moi. En janvier 2011, une de leurs journalistes avait fait une sorte de vidéo, qui est restée pendant presque quinze jours sur leur site. Ça a fait exploser le nombre de visites sur mon blog, et ça m’a donné beaucoup de visibilité. Ça a été très positif.

Ça se voyait que la dame avait parcouru tout mon blog, qu’elle avait tout compris. Il y avait un vrai travail de sa part. À mon avis, c’est quelqu’un qui cherchait vraiment à s’intéresser à ce qui se passe en Tunisie, ainsi qu’à mon travail.

 

Il y a eu aussi une exposition, à la galerie Itinerrance à Paris, juste après la fuite de Ben Ali…
Oui mais ça, c’est un Tunisien ! Ça compte pas ! [rires] C’est un Tunisien qui tient cette galerie. C’est d’ailleurs quelqu’un de très bien. Il s’intéresse au street-art de manière générale, et expose des artistes du monde entier.

Et là, cette exposition, ça s’imposait un peu, avec ce qui se passait dans notre pays. Du coup, il a organisé un truc avec des Tunisiens, mais pas seulement. Il y avait des artistes iraniens, des latinos-américains… Y avait de tout.

 

La plupart de tes dessins tournaient autour de Ben Ali et du RCD [l'ancien parti de Ben Ali, aujourd'hui dissous]. Maintenant qu’il est parti, quelle sera ta prochaine cible ?
C’est vrai qu’aujourd’hui, c’est un peu plus difficile, parce-qu’il n’y a plus vraiment de personnages qui te foutent la rage. Même si certaines choses traînent encore, il n’y a plus vraiment de raison de se mettre en colère. Or, c’est l’indignation qui est le véritable moteur de la caricature. Donc là, je suis un peu en mode recherche. Je touche à tout. Je tape un peu sur les islamistes, les communistes, les bourgeois, les dinosaures qui nous gouvernent, les militaires… Du coup, j’ai aujourd’hui un paysage et des personnages beaucoup plus larges et divers. Au lieu des unes ou deux cibles sous Ben Ali, j’en ai maintenant une dizaine.

 

Couverture du livre de __Z__, « Révolution ! Des années mauves à la fuite de Carthage ».

Pour finir, quels sont tes projets futurs ?
Ben ça, c’est un projet déjà ! [il montre fièrement son livre, qui venait tout juste d'être publié au moment de l'interview] Un projet qui vient de s’achever victorieusement, j’espère. C’est déjà pas mal, je suis content de ce livre.

Au départ, c’est Sarah Ben Hamadi, de Cérès Éditions qui m’a contacté. C’est elle qui m’a proposé cette idée. Et après, ça c’est très bien passé avec toute l’équipe. On a toujours été sur la même longueur d’onde. À travers ce livre, on a voulu en quelque sorte participer au vent de liberté, puisque caricaturer le président, c’est une nouveauté en Tunisie.

 

Tu n’as pas reçu de propositions de collaboration dans des journaux ?
Oui, j’en ai eu après le 14 janvier [le jour où Ben Ali a fui la Tunisie].
Moi, je suis prêt à participer. J’ai jamais fermé la porte à quoi que ce soit. Mais je ne peux pas non plus m’investir à fond. Pour l’instant je travaille, j’ai d’autres choses à faire. Je n’ai pas le temps de m’occuper de tout. En étant architecte le jour et dessinateur la nuit, tu peux vite être surmené. Pour le moment, en tout cas, je ne compte pas sur le dessin pour gagner ma vie. Mais je ne suis pas fermé ou opposé à l’idée, peut-être, un jour, de fonder moi-même un journal. Mais pour ça, il faut trouver de l’argent, ainsi que des gens compétents et motivés.

 

————————————————–

Et aussi sur DiversGens.com :
Tunisie : témoignages de familles de martyrs et blessés du Printemps arabe.
5 janvier 2008 : révolte du bassin minier de Gafsa en Tunisie.

—————————————————-

À lire :
« Tunisie, comment Internet propage la révolte », TV5 Monde, 12/01/2011.
« Changement de siècle en Tunisie. Révolte spontanée et révolution sociale contre la dictature de Ben Ali, les tenants et l’aboutissement », Nawaat.org, 15/01/2011.

À voir :
Interview vidéo de __Z__, réalisée par Amira Yahyaoui, Sciences Po pour Le Monde arabe, octobre 2009.

Pages : 1 2 3 4

5 Commentaires

  1. Pingback: Tunisie : témoignages de familles de martyrs et blessés du Printemps arabe

  2. Pingback: 5 janvier 2008: révolte du bassin minier de Gafsa en Tunisie

  3. Sanchita

    31 janvier 2013 à 14 h 54 min

    la crise vous me faites bien rire !!!nos roblensaspes se fichent de nous !!!on ne respecte plus rien!!! et ca arrange tout le monde !!!en france il ni a jamais eu autant d argent !!!!les francais sont pris pour des imbeciles !!!les riches n ont jamais ete aussi riche !!!et les pauvres de plus en plus pauvres !!!un pays comme la france qu elle honte !!!

  4. Champions League Final streaming

    19 mai 2014 à 16 h 29 min

    Your style is really unique compared to other folks I have read stuff from.
    I appreciate you for posting when you’ve got
    the opportunity, Guess I will just bookmark this blog.

  5. Feres

    23 juin 2014 à 16 h 28 min

    Lancement de M24 TV Al Aqaria

    M24 TV Al Aqaria est une chaîne de télévision dédiée spécialement au secteur de l’immobilier.

    La chaîne M24 TV Al Aqaria vous permet de communiquer vos offres immobilières sur le grand Maghreb et le Moyen-Orient.

    M24 TV Al Aqaria est diffusée sur Nilesat, Fréquence : 11602, Polarisation: Horizontale, Symbol Rate: 27500.

    http://www.al-aqaria.maghreb24tv.com/

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>