Lamine Souané : « Sénégal. Histoire d’une démocratie confisquée »

Par
Publié le 5/12/2012
"Sénégal. Histoire d'une démocratie confisquée"

6. Projets futurs ?

 

Comment a été accueilli votre livre au Sénégal ? Avez-vous eu des retours, qu’ils soient positifs ou négatifs ?

Pour l’instant, le livre n’a pas eu vraiment d’écho au Sénégal. Je n’ai pas encore contacté les médias pour la promo. Mais est-il vraiment nécessaire de crever l’écran pour faire la promo du livre ? Je me pose toujours cette question. Une cérémonie de dédicace en collaboration avec L’Harmattan, l’éditeur, devrait avoir lieu. Ce sera l’occasion de présenter le livre aux journalistes et aux acteurs politiques.

J’ai eu quelques retours positifs de la part de certains observateurs et analystes politiques sénégalais, qui ont eu l’amabilité de me transmettre leurs félicitations, leurs remarques ou leurs suggestions.

Il est clair qu’il y a eu beaucoup plus de retours positifs en France et parmi les Sénégalais de la diaspora. L’Harmattan m’a informé qu’en l’espace de trois mois, une cinquantaine de ventes s’était réalisée en France. Ce qui est considérable, selon eux. Car d’après ce qu’ils m’ont dit, la plupart des ouvrages ayant l’Afrique pour sujet, font un tel chiffre sur toute une année. Alors, s’ils en ont écoulé plus d’une cinquantaine en trois mois, c’est plutôt prometteur.

 

Est-ce qu’il est facile de critiquer le pouvoir au Sénégal ? Avez-vous, par exemple, reçu des « pressions » à la sortie votre livre ?

Il y a une liberté d’expression considérable au Sénégal. Même si, sous Wade, il y a eu beaucoup d’œuvres politiques censurées et interdites de publication dans le territoire national. Mais pour ma part, je n’ai jamais reçu de pression, ni avant, ni après la sortie du livre.

Au Sénégal, on peut se permettre de critiquer le pouvoir sans être inquiété. Même si, il faut le reconnaitre, durant le règne de Wade, c’était un peu difficile de « vilipender » le régime sans recevoir de menaces verbales ou physiques.

En écrivant ce livre, je n’ai pas pensé une seule seconde qu’il pourrait me porter préjudice. J’avais juste l’ambition d’émettre des jugements sur la marche de mon pays, en disant des choses que personne, je pense, ne dirait pas à ma place.

 

Avez-vous un nouveau livre en projet ? Si oui, sur quel sujet ?

Oui. J’ai un projet auquel je réfléchis depuis longtemps, et qui me tient à cœur. Mais il va me falloir beaucoup de temps pour le réaliser. Et pour lequel je compte faire des enquêtes biographiques vraiment approfondies.

Ce livre va concerner trois personnalités politiques, qui ont connu une dimension historique fascinante. Je veux nommer, par ordre chronologique : Abraham Lincoln, De Gaulle, et Nelson Mandela. Voilà trois figures emblématiques qui ont incarné, dans une certaine mesure, la dimension noble de la politique.

 

——————————————————————-

À consulter :
Sénégal. Histoire d’une démocratie confisquée, Lamine Souané, Éditions L’Harmattan, juin 2012.

 À lire :
« Stabilité politique et instabilité constitutionnelle, le paradoxe sénégalais », Lesoleil.sn, 27 juin 2012.
« L’état de la démocratie au Sénégal. Analyse après 50 ans d’indépendance », Babacar Diop Buuba, mai 2011.
« Les violences dans le processus électoral au Sénégal de 2000 à 2011 », rapport d’étude de l’AREG, décembre 2011.

Pages : 1 2 3 4 5 6

Un Commentaire

  1. basery

    18 octobre 2013 à 13 h 14 min

    laine, t’a une vsin un eu étriquée de la déocratiqie, fais un détour sur l’histoire et la sociologie our corendre tute démocratiqe trouve sa quintessebnce dans ses deux pôles

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>