Interview de Keny Arkana : « Je me bats pas pour des petites réformes à la con »

Par
Publié le 6/12/2012
Keny Arkana _ Because Music

3. Sa participation au Prix Constantin 2007, rediffusée en direct à la télé.

 

En 2007, tu participes au Prix Constantin, retransmis en direct à la télé. Toi qui refuses depuis toujours toutes les invitations dans les médias, comment tu t’es retrouvée là-bas ?
Au début, comme d’hab’, j’étais en mode : « J’y vais pas ». Et le mec qui s’occupe de tout ça m’a appelée. Je lui ai expliqué pourquoi c’était pas mon délire d’y participer. Que ça servait à rien, que ça serait censuré, et tout ça.

Mais le mec, il était vraiment à fond ! Il me disait : « Mais non ! Le Prix Constantin, c’est pas comme les Victoires de la musique. À la base, ça a été créé en réaction… Les artistes invités, c’est pas forcément les plus connus, ni ceux qui ont le plus de moyens. C’est plus en fonction de la qualité que des ventes de disques… » Bon, là, c’est le « blabla » qu’il m’a sorti.

Et après, il me dit : « De toute façon, si tu viens, y aura aucune censure. Tu peux faire ce que tu veux, dire ce que tu veux, il y aura aucune censure ! » Moi, j’étais toujours en mode « je viens pas ».

Après tu vois, j’ai commencé un peu à cogiter. J’en ai discuté avec des collègues… Et on a commencé à partir sur un délire : « T’imagines, si vraiment y a pas de censure ? On le fais en mode Kärcher. Avec la chanson qui va avec, tout ça ! On modifie un peu le texte de Nettoyage au Kärcher, on l’actualise un peu… Si vraiment le mec s’engage à ce qu’il n’y ait pas de censure… Il a donné sa parole et tout ! On peut en profiter. » Aujourd’hui, on vit dans une ère où quand tu vas à la télé, t’es censuré. On s’est dit : « Est-ce qu’on peut pas en profiter pour faire un morceau coup de poing ? »

Donc voilà, on s’est un peu chauffé sur ça. Et puis, quitte à faire un jour une télé, autant que ça soit un coup de pied dans le truc. Se moquer du président directement dans sa télé.

On a un peu orchestré tout ça avec mes potes, et on a dit : « Allez, pourquoi pas ».

 

Christine Albanel, la ministre de la Culture [de mai 2007 à juin 2009], était présente apparemment…
Non, elle a pas voulu justement [rires]. Elle était présente dans le lieu, mais elle était pas présente quand je chantais.

 

Tu savais qu’elle devait être là ?
Non, je savais pas. Mais même quand je l’ai fais, je savais pas. C’est après qu’on m’a dit : « Elle a serré ! Elle a pas voulu venir » [rires]. Tant mieux ou tant pis pour elle, je m’en fous.

Mais sinon, c’était marrant. C’était un grand moment ! J’avais l’impression de rapper devant l’UMP ! Ils étaient tous assis, en mode choqué. Nous, on a fait notre scène. Au milieu du morceau, y a un pote qui arrive avec le masque de Sarko, les autres qui avaient le Kärcher… Et encore, tu vois ! Ils ont pas bien montré à la télé ! Ils pouvaient pas faire autrement que de le montrer. Mais en vrai, ils l’ont pas mis aussi voyant que c’était sur scène.

 

Il y avait quoi de plus ?
Ben y avait plein de petits trucs. Y avait plein de petites mimiques par rapport à Sarko. On lui mettait un peu des taqués. Des p’tits trucs comme ça, tu vois.

Bon, voilà. On a fait ça, et ils nous ont pas censurés. Maintenant, ils l’ont diffusé à je-sais-pas quelle heure… Mais bon, voilà, on l’a fait. Est-ce que c’était bien, est-ce que c’était mal ? Je sais pas si je le referai quoi. Mais en tout cas, ça m’a fait plaisir de pouvoir me moquer du président de la République en direct, sur sa télévision à lui.

C’était rigolo, on va dire. Maintenant, est-ce que c’était utile ? Je sais pas. Mais voilà, ça fait du bien. On voit toujours ces connards à la télévision. On est rentré dedans, on s’est foutu de la gueule directement du président… On s’est fait plaisir !

Passage télé de Keny Arkana au Prix Constantin, 2007 :

 

(Suite, page 4)

Pages : 1 2 3 4

2 Commentaires

  1. Pingback: récupération politique du rap

  2. Brg Manon

    31 juillet 2016 à 18 h 42 min

    J’adore Keny Arkana, mais il ne faut pas dire qu’on est pas politique quand on chante « appelle-moi camarade »

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>