Attention aux dates ! Article rédigé et publié pour un autre support, en novembre 2010.

Brésil : Lula vu des favelas

Par
Publié le 13/11/2012
Le bilan de la politique de Lula, vu des favelas

Le socialisme libéral de Lula

La politique pratiquée par Lula, aussi sociale qu’elle puisse paraître, s’éloigne en réalité des programmes politiques défendus à l’origine par sa formation, le Parti des travailleurs (PT). Dès son arrivée au pouvoir, Lula entreprend une réforme des retraites en s’alignant sur le régime du secteur privé, beaucoup moins favorable aux travailleurs.

Le nouveau président du Brésil se fait remarquer également par le non-respect de la réforme agraire, engagement historique du PT, ainsi que l’autorisation, quelques mois plus tard, de plantations de soja transgénique dans le sud du pays. Ce qui vaudra au PT une contestation parmi les membres du Mouvement des sans-terre (MST).

Dès le début de son deuxième mandat, Lula annonce le lancement du Programme d’accélération de la croissance (PAC). Celui-ci s’appuie principalement sur des partenariats entre le secteur public et privé, octroyant ainsi l’exonération d’impôt et des d’avantages fiscaux aux entreprises pour redynamiser l’activité économique.

Sa politique budgétaire, largement saluée par les milieux financiers, lui vaut les critiques de bon nombre de ses camarades militants. Plusieurs ont d’ailleurs quitté le PT pour former des groupes dissidents, tels que le Parti du socialisme et de la liberté (PSOL), ou encore le Parti socialiste des travailleurs unifiés (PSTU).

« Le PT ne représente plus la gauche des travailleurs »

À Niterói, dans l’État de Rio, nous retrouvons Sebastião. Il habite le « morro do Estado », la plus grande favela de la ville. Il est l’un des membres les plus actifs d’un comité de mobilisation créé en avril 2010, après que des pluies diluviennes se soient abattues sur le pays, provoquant des glissements de terrains qui ont couté la vie à plus d’une centaine d’habitants d’une favela, construite sur une ancienne déchetterie.

« Militant depuis toujours », comme il se présente, Sebastião tient à nous faire partager son point de vue sur Lula, la politique, et le Brésil en général : « J’ai dédié ma vie au militantisme. Mais aujourd’hui, une chose est sûre, le PT ne représente plus la gauche des travailleurs. La Bolsa familia est nécessaire, mais pas de la façon dont les politiques l’abordent. Elle ne représente qu’une carte de visite pour Lula. Donner de la nourriture, l’Église le fait depuis plus de 2 000 ans déjà, et la faim est toujours là. En réalité, c’est avec la faim sociale du peuple qu’il faut en finir. »

Sebastião conclut alors : « Lula montre une image faussée du Brésil dans le monde. Je ne sais pas quels reportages vous avez en France, mais nous vivons ici une conjoncture très mauvaise. C’est la politique néolibérale que le gouvernement Lula a réussi à appliquer. Il n’y a pas de mesures sérieuses pour le peuple pauvre en Amérique latine. Car la politique néolibérale n’a pas d’argent à investir pour nous. »

Alors, quel bilan tirer des années Lula à la tête du Brésil ? Malgré la montée du pays dans les classements économiques et financiers mondiaux, le salaire minimum des Brésiliens est lui resté à moins de 200 euros par mois. Une grande partie d’entre eux peine encore à se nourrir correctement. Sans parler des conditions de vie des millions d’habitants de favelas.

Finalement, est-ce réellement la politique de Lula que les électeurs ont plébiscité à travers l’élection de Dilma Rousseff, ou la peur de perdre les quelques reais de « bénéfice » que leur octroie la Bolsa familia

 

———————————————————

=> À lire :
« Bourse et Favelas plébiscitent “Lula” », Le Monde diplomatique, septembre 2010.
« Le Brésil de Lula : un bilan contrasté », sous la direction de Laurent Delcourt, octobre 2010.
« Huit années avec Lula : quel bilan pour le Brésil ? », synthèse d’articles publiés par le site Autresbrésils.net.

Pages : 1 2

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>